Scroll to Content

 Mandalay, cité royale

Mandalay est un nom qui fait rêver. Cité royale du dernier roi de Birmanie et centre des traditions birmanes, Mandalay a connu son âge d’or, c’est sûr !
Mais ce temps est bien révolu ; la ville moderne d’aujourd’hui, hélas, a perdu le charme et la beauté qu’elle a du avoir. Les dégâts de la seconde guerre mondiale et de grands incendies dans les années 1980 ont détruit les vestiges du passé glorieux.

2015 Birmanie Mandalay-78
Une rue de Mandalay près du marché Zegyo

 

Peuplée d’un million d’habitants, c’est maintenant une ville animée aux rues embouteillées. Les constructions en béton sont surtout fonctionnelles et ne présentent aucun intérêt architectural, tandis que les trottoirs inégaux et encombrés rendent les promenades à pied quasiment impossibles. Nous y avons finalement renoncé après deux tentatives infructueuses, tant on manque de se tordre la cheville tous les dix mètres. Les égouts sont de simples caniveaux  qui passent sous les trottoirs et sont  recouverts de dalots plus ou moins bien agencés, quand ils ne manquent pas tout simplement en laissant les mauvaises  odeurs d’eaux usées  s’exhaler à l’air libre. La traversée des rues les plus encombrées peut également s’avérer très périlleuse. A plusieurs reprises, des passants sont venus nous aider, avec beaucoup de gentillesse, pour traverser les voies les plus difficiles.

2015 Birmanie Mandalay-80
Les amazones en longyi

 

Les deux roues y sont innombrables. Ils peuvent transporter une, deux, trois personnes … plus même s’ils s’agit d’enfants en bas âge, et des bagages. Les passagères, généralement vêtues du traditionnel longyi birman, montent en amazone. On voir beaucoup de femmes conduire elles-mêmes des petites motos.

2015 Birmanie Mandalay-67
Transport collectif

 

Le Palais Royal

Comme à Manhattan les rues ne portent pas de nom, mais des numéros ; c’est finalement assez pratique pour les étrangers que nous sommes. Parallèles ou perpendiculaires entres elles, elles forment un maillage régulier d’îlots rectangulaires de constructions peu élevées. Au nord de la ville, un immense quadrilatère de plus de 2 km de côté entouré d’une douve de 64 m de large et protégé par des remparts héberge le Palais Royal.

2015 Birmanie Mandalay-68
Enceinte et douves de la zone du Palais Royal

 

Si quatre ponts situés au milieu de chaque côté du carré permettent de pénétrer dans l’enceinte, un seul est ouvert aux touristes que nous sommes, celui du côté est. Après nous être fait refoulés à l’entrée ouest, nous avons opté pour le moto taxi (ils sont là pour ça !) pour rejoindre la bonne entrée 4 km plus loin. A l’intérieur de l’enceinte, une vaste zone verte avec des habitations et des installations réservées aux militaires dans laquelle nous n’avons pas le loisir de nous promener. La seule possibilité, c’est de rejoindre, par une large avenue droite et calme, le Palais Royal au centre du quadrilatère. Ce n’est pas le palais d’origine : il a été détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit dans les années 1990 seulement avec des matériaux peu nobles qui ne permettent pas vraiment de juger du faste que pouvait avoir le palais du temps des deux rois qui y ont vécu : le roi Mindon auquel on doit la cité de Mandalay fondée en 1857 et le roi Thibaw qui a régné de 1878 à la chute définitive du royaume birman en 1885.

2015 Birmanie Mandalay-69
Le Palais Royal

 

Thibaw, dernier roi de Birmanie, a capitulé devant le général britannique Prendergast qui remontait l’Ayeyarwady à la tête de troupes indiennes. Cette conquête, dont le prétexte fut la proximité de Thibaw avec les français, a marqué le début de la domination coloniale britannique qui a duré ensuite jusqu’en 1948, avec un intermède japonais au cours de la seconde guerre mondiale. Sa terrible épouse, Supalayat, qui était sa demi-soeur, est connue pour avoir organisé le massacre d’une centaine de membres de la famille royale afin d’éliminer tout rival potentiel du roi. Le récit du voyage en Birmanie de Norman Lewis « Terre d’Or » relate admirablement ces pratiques du 19ème siècle.

2015 Birmanie Mandalay-70
Le Palais Royal depuis la tour de guet

 

La visite du Palais Royal ne présente pas d’intérêt particulier si ce n’est de monter à la tour de guet, construite en spirale, du haut de laquelle on peut mesurer l’importance de cette zone du palais et admirer la disposition des bâtiments. Si le dernier roi avait sa collection de pierres précieuses, dont de célèbres rubis, elle a malheureusement été dispersée lors de la conquête britannique.

 

Mandalay Hill

2015 Birmanie Mandalay-59
Panorama brumeux depuis le sommet de Mandalay Hill

 

La Colline de Mandalay se situe au nord du Palais Royal. A l’escalier sud, fut-il sacré, de 1729 marches qui peut nous conduire au sommet, nous avons préféré le taxi local (une petite camionnette Toyota avec une plateforme à l’arrière pour les passagers, plus ou moins confortable selon l’équipement dont elle dispose mais généralement assez sommaire). Du haut de la colline (240 m) la vue ne s’est pas révélée exceptionnelle. La pollution qui plane sur Mandalay couvre le panorama d’un voile épais qui limite la vue et ternit les couleurs. Dommage, par temps dégagé, la vue sur l’Ayeyarwady  doit être magnifique !
La Su-Taung-Pyi Pagoda érigée au sommet de la colline est néanmoins très fréquentée par les pélerins.

2015 Birmanie Mandalay-60
Intérieur de la Su-Taung-Pyi Pagoda

 

Kuthodaw Pagoda

Au pied de Mandalay Hill, nous avons choisi de visiter la Kuthodaw Pagoda. Intéressante pour ses 729 petites pagodes blanches, peintes à la chaux, réparties autour du stupa central. Chacune abrite une tablette de marbre verticale sur laquelle est gravé un extrait du Tipitaka (trois corbeilles), le canon boudhique, en langue pâli. Une visite à ne pas manquer qui offre de belles images ; d’autant plus intéressante que le lieu nous a semblé assez ignoré des touristes.

birmanie-83
Stupa de la Kuthodaw Pagoda

 

birmanie-84
Les pagodons de la Kuthodaw Pagoda

 

2015 Birmanie Mandalay-65
Kuthodaw Pagoda

 

2015 Birmanie Mandalay-64
Tablette en marbre avec un extrait du Tipitaka en langue pâli

 

 

Zegyo Market

Notre passion pour les marchés nous a aussi conduits au grand marché de Mandalay : le Zegyo Market. Il se situe à l’ouest de la ville, à quelques rues seulement de l’hôtel qui nous hébergeait. Même si nous ne l’avons parcouru qu’en fin de journée, après la période de pointe, le marché est très vivant, très fréquenté et regorge d’étals de toutes sortes : couleurs, odeurs, bruits, tout ce qu’il faut pour mettre nos sens en alerte.

birmanie-93
Une petite partie du parking 2 roues du Zegyo Market

 

2015 Birmanie Mandalay-79
Transport dans le Zegyo Market

 

birmanie-96
Des étals chargés de victuailles colorées

 

birmanie-95
négociation

 

Mingun, le rêve inachevé de Bodawpaya

Navigation sur l’Ayeyarwady

De Mandalay, nous avons pris un bateau pour rejoindre Mingun : une excursion agréable d’une demi-journée environ qui contribue à la découverte du pays.  D’abord, il y a le plaisir d’embarquer pour une heure de navigation sur l’Ayeyarwady. Il faut, en effet remonter le fleuve sur une dizaine de kilomètres vers le nord de Mandalay. Pas de quai d’appontement, les bateaux sont rangés le long de la rive naturelle, les uns à côté des autres. Pour atteindre le nôtre, il fallut en traverser plusieurs en passant de l’un à l’autre sur une planche de bois rudimentaire ; mais comme toujours en Birmanie, il y a toujours quelqu’un pour nous tendre la main et nous aider. Le bateau nous était réservé si bien que nous avons pu profiter pleinement du paysage, du trafic de bateaux sur le fleuve et de la vie qui s’organise au bord du fleuve.

birmanie-87
Bâteaux pour Mingun sur l’Ayeryarwady

 

2015 Birmanie Mandalay-45
sur l’Ayeryarwady

 

2015 Birmanie Mandalay-46
Lessive au bord du fleuve

 

birmanie-90
Habitation sur un radeau qui descend le fleuve

birmanie-92

birmanie-88

 

Mantara Gyi Pagoda

A Mingun, le roi Bodawpaya avait décidé de construire un temple gigantesque de plus de 150 m de haut pour abriter une dent du Boudha, présent d’une délégation chinoise. La construction, démarrée en 1790, a été arrêtée 7 ans plus tard faute de main d’oeuvre et en raison de difficultés économiques. Aucun des innombrables descendants du roi n’en a repris la construction. Un tremblement de terre au début du 19ème siècle a sérieusement endommagé l’édifice déjà réalisé si bien que, de nos jours, il ne ressemble plus qu’à un énorme tertre qui domine le fleuve. Il témoigne néanmoins de la grandeur et de la mégalomanie de Bodawpaya.

2015 Birmanie Mandalay-71
Mantara Gyi : la pagode inachevée

 

 

Hsinbyume Pagoda

Mingun offres deux autres curiosités. D’abord, une énorme cloche, la Mingun Bell, de 87 tonnes dont on nous dit que c’est la plus grosse cloche suspendue en service du monde. Je vous laisse chercher si c’est vrai … Mais surtout la très élégante Hsinbyume Pagoda, peinte à la chaux blanche, qui figure le mont Meru avec une représentation des 7 chaines montagneuses qui mènent au Mont Meru. Cette pagode a été construite  au début du 19ème siècle par un petit-fils de Bodawpaya en l’honneur de son épouse Hsinbyume. Cette pagode originale vaut à elle seule le déplacement jusqu’à Mingun.

2015 Birmanie Mandalay-72
Mingun Bell

 

2015 Birmanie Mandalay-73
Hsinbyume Pagoda représentant le Mont Meru

 

Mandalay, les cités royales voisines (voir l’article Au sud de Mandalay) et les innombrables pagodes et monastères de la région sont à voir absolument, malgré le manque de charme de cette capitale historique et religieuse du centre de la Birmanie.

 

2015 Birmanie Mandalay-49
Enceinte du Palais Royal

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur

Ecrit par:

Alaindici, photographe, aime les voyages, les rencontres, l'histoire des peuples, des villes et des régions et les traces qu'elle laisse. Curieux d'apprendre, toujours et en tous domaines.

5 Comments

  1. merci pour ce récit historique synthétique qui me permet de revivre ces endroits merveilleux

    • Merci François. C’est un récit sans prétention dont le seul mérite est d’aider à nous souvenir d’un pays, de lieux, d’images, de gens, de scènes qui nous ont séduits au point d’appuyer sur le déclencheur.

  2. Merci pour ce magnifique dépaysement.

  3. Pingback: Exposition Birmanie : photos de femmes et d'enfants

%d blogueurs aiment cette page :