Scroll to Content

 

Lucques, une ville à découvrir sans modération

Nous n’avons passé que deux petits jours à Lucca : c’est trop peu, beaucoup trop peu ! Surtout s’il pleut de façon presque continue, comme ce fut le cas ! Admettez que la pluie, si elle a son charme, limite un peu la découverte d’une ville encore inconnue. Surtout avec la prétention d’y prendre beaucoup de photos, puisque c’est ma passion. Ce n’est pas grave, nous y retournerons : Lucca est seulement à 5 heures de voiture de chez nous !

Lucca-9

C’est vous dire si le site de Lucca nous a enchanté. Nous l’avions à peine découvert il y a quelques années, de retour de Florence, en apercevant au loin ses remparts, mais sans avoir eu le temps de nous y attarder. Nous nous étions promis de revenir à Lucques tant la première impression était prometteuse.

Une ville à ne pas ignorer entre Pise et Florence

Lucca-3

Ce n’est certes pas la plus en vue des villes italiennes à visiter. Pise et Florence, ses voisines lui volent naturellement la vedette !  Lucca a pourtant de sérieux et beaux atouts, à commencer par une quasi absence de touristes en cette mi-février (nous avons pu profiter d’un creux de 2 jours dans nos agendas de retraités surbookés !), ce qui la rend beaucoup plus authentique que ses deux célèbres voisines. Mais c’est surtout une ville qui nous est apparue à taille humaine, vivante et harmonieuse, tout en étant chargée d’histoire avec de magnifiques monuments.

L’hôtel que nous avions réservé la veille du départ seulement (Alla Corte degli Angeli, http://www.allacortedegliangeli.it/fr/), situé idéalement au coeur de la cité historique, est accessible en voiture, mais il faut ensuite renoncer au véhicule et laisser un de nos hôtes le garer dans un parking à proximité pour ne plus s’en servir jusqu’à notre départ le surlendemain.

Les remparts

Promenade à vélo sur les 4200 mètres de remparts de Lucca
Promenade à vélo sur les 4200 mètres de remparts de Lucca

Vous en avez peut-être déjà vu des images prises du ciel ou bien vous l’avez aperçue de loin (comme nous lors de notre premier passage à proximité), et vous en avez admiré la perfection : je veux parler de la formidable enceinte de remparts de Lucca.
Elle surprend par son remarquable état de conservation, mais il faut dire qu’il s’agit de la plus récente des enceintes de la ville après les enceintes romaine puis médiévale. Elle date quand même de XVIème et XVIIème siècles, sa construction ayant duré près d’un siècle et demi. Six portes donnent accès à la ville et onze bastions sont répartis au long des 4,2 km de remparts. Remparts qui sont devenus un lieu de promenade incontournable pour les jogueurs, les cyclistes, les amoureux et tous ceux qui veulent profiter de la passegiata, cette délicieuse coutume italienne qui consiste à se promener simplement pour voir et … se faire voir.

Les remparts
Sur les remparts

Mes images rendent très mal compte de l’importance et de la beauté de ces remparts ; si le sujet vous intéresse, je vous invite en chercher des photos sur internet. Nous avons opté pour la location de vélos pour les découvrir en faisant le tour de la ville, avec de belles vues un peu en hauteur sur quelques uns des monuments caractéristiques de cette vieille cité : une heure de balade environ, que je recommande chaudement.

La Piazza Anfiteatro

La Piazzo Anfiteatro est une autre curiosité typique de Lucca qui témoigne à la fois de son passé romain et de la capacité de cette cité à se transformer sur elle-même.

Piazza Anfiteatro
Piazza Anfiteatro

Lucques a un vrai passé romain du fait de sa position stratégique au sein de l’empire, au croisement de plusieurs via. N’a-t-elle pas accueilli, en 56 avant Jésus-Christ, la fameuse rencontre entre César, Pompée et Crassus qui a consolidé le triumvirat de ces trois illustres personnages. L’amphithéâtre romain date du début de l’ère chrétienne. Il a été construit à l’extérieur des remparts de la ville romaine de l’époque et il n’en reste rien ou presque : détruit par les invasions barbares, il a longtemps servi de carrière pour les bâtisseurs des autres monuments de la ville. Mais un architecte du 19ème siècle a eu l’idée géniale de conserver les restes de l’enceinte de l’amphithéâtre pour ériger par-dessus un ensemble de petits immeubles assez homogènes, qui épousent la forme de l’ancien monument et enferment une place originale, de forme elliptique, à laquelle on accède par les anciennes portes de l’amphithéâtre. Certes, il ne s’agit pas de palais richement décorés, mais l’ensemble est vraiment coloré, harmonieux et agréable à l’oeil, de jour comme de nuit … et même sous la pluie.

Lucca-55

La très belle Piazza San Michele

Piazza San Michele ad Foro
Piazza San Michele ad Foro

Du forum romain occupant le centre de la ville, il ne reste plus rien. Il a été remplacé par la très jolie Piazza San Michele qui accueille l’église San Michele ad Foro dont la superbe façade témoigne de différents styles d’architecture (roman pour la partie inférieure et gothique pour la partie supérieure) et rivalise de majesté avec le campanile dont la construction fut démarrée au XIIème siècle. Le calcaire blanc de ces bâtiments tranche de belle façon avec les façades plus colorées des maisons et palais qui bordent la vaste place. L’intérieur de l’église vaut aussi le coup d’oeil, histoire d’admirer la Vierge de la Miséricorde et un très vieux crucifix en bois peint.

Lucca-13

Lucca-4Lucca-7

Lucca-4

Lucca-10

Lucca-17

Lucca-16

Le Duomo

Moins de chance pour nous pour la visite du Duomo : il était en réfection, couvert d’échafaudages et de bâches disgracieuses sur la moitié de sa façade. Cette ancienne église de Saint-Martin, reconstruite au XIème siècle à l’initiative du futur Pape Alexandre II, fut ensuite remaniée profondément au cours des siècles suivants. L’intérieur abrite le « Volto Santo » dans un petit temple octogonal : un crucifix en bois polychrome entouré de nombreuses légendes et objet de vénération jusque dans certaines régions de France. Le Volto Santo est le symbole de Lucques. On ne peut le photographier qu’au travers des grilles qui le protègent et en restant à distance.

Lucca-32

Le Volto Santo à travers la grille
Le Volto Santo à travers la grille du temple qui l’abrite

Pour nous, la plus belle oeuvre d’art du Duomo, malgré le Volto Santo et de magnifiques tableaux, est sans conteste le très beau tombeau de marbre blanc d’Ilaria del Carretto, épouse du seigneur de Lucques Paolo Guinigi, morte en 1405. Une oeuvre que l’on doit à Jacopo della Quercia. La photo, j’espère, parle d’elle-même.

Tombeau d'Ilaria del Caretto
Tombeau d’Ilaria del Carretto de Jacopo della Quercia

La ville

Il serait bien fastidieux de vous énumérer tous les monuments de la ville, d’autant que nous n’en avons visité que quelques-uns seulement faute de temps et de meilleures conditions météorologiques. Je vous laisse découvrir en images le Palazzo Ducale, la curieuse Tour du Palazzo Guinigi, la Via dei Fossi, l’église San Cristoforo qui accueillait ce jour-là une exposition des maquettes inventives de Léonard de Vinci ou l’église de San Frédiano.
cliquez sur une image pour ouvrir le slide show …

Par contre, nous avons pris le temps de sillonner cette cité, un peu en vélo et surtout à pied et sous le parapluie. Et nous sommes tombés sous le charme de cette petite ville extrêmement vivante. Il ne faut pas rater les deux principales artères : la Via Fillungo et la Via Santa Croce qui se croisent au centre de la ville historique. Ce sont deux rues très commerçantes et animées qui offrent de quoi satisfaire les amoureux  du shopping en Italie : vous y trouverez toujours un petit pull ou une petite robe qui vous fera craquer !

A mon avis, peu d’autres  cités, dont l’histoire remonte au Moyen Age et même à l’époque romaine, ont su ou pu conserver à ce point leurs plus beaux monuments et les intégrer au fur et à mesure des transformations, embellissements et  modernisations urbaines tout en conservant à l’ensemble une parfaite harmonie. C’est une ville où il fait bon vivre. Elle est animée, mais comme les gens s’y promènent ou vaquent à leurs occupations à pied ou en vélo, puisque les voitures n’y sont tolérées que lorsqu’elles sont indispensables, elle est aussi paisible. Ce qui est bien agréable.

Il n’est pas inutile de signaler la présence de bons restaurants, jamais très éloignés des hôtels ou chambres d’hôtes du coeur historique, mais ce n’est pas une surprise en Italie.

Lucca, une destination à inscrire sur votre wishlist si ce n’est déjà fait !

Lucca-5

Lucca-11

Lucca-50

Lucca-36

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur

Ecrit par:

Alaindici, photographe, aime les voyages, les rencontres, l'histoire des peuples, des villes et des régions et les traces qu'elle laisse. Curieux d'apprendre, toujours et en tous domaines.

7 Comments

  1. Merci Alain pour ce jolie voyage à Lucques. Merci pour le texte et les Photos.
    Sylvie Leeloo (atelier 2 jean)

  2. Lucca m’avait déjà laissé une belle impression il y a une dizaine d’années, j’y retourne en Août. J’ai trop hâte d’y être ! Merci pour ton reportage, je prends note de quelques idées pour préparer ma deuxième visite :-).

  3. J’avoue que je n’en avais jamais entendu parler! C’est joli!

  4. Pingback: A vélo dans les villes italiennes

%d blogueurs aiment cette page :