Blog Italie Reportages

Le vélo dans les villes italiennes

on
16 décembre 2016

A chacun son vélo

 

Le vélo, un moyen de transport banal en Italie

Décidément, les italiens font preuve de capacités d’adaptation qui m’étonnent : le vélo est (re)devenu le moyen de transport normal dans les centres des villes de la Plaine du Pô. De vastes zones piétonnes sont ouvertes aux cyclistes, tandis que les véhicules à moteur qui ne disposent pas d’une autorisation spéciale y sont purement et simplement interdits.

Dans la plaine du Pô

Cette fois-ci, nous avions décidé de passer quelques jours autour de Bologne et Ravenne. Puis la veille de notre départ une amie nous a dit que c’était quand même dommage de ne pas consacrer un peu de temps à Urbino, si bien que nous avons ajouté cette destination improvisée à notre programme et que nous avons dû renoncer à visiter la ville de Bologne (ce sera pour une prochaine fois !). On ne peut trop en faire en quatre jours seulement. Nous n’avons pas regretté ce choix,  j’aurais l’occasion de vous parler de la très belle cité d’Urbino dans un prochain article. A part Urbino, nous avons donc séjourné à Ravenne puis à Ferrare, deux cités historiques de la plaine du Pô, non loin des célèbres stations balnéaires de Rimini et de ses environs sur l’Adriatique. Je reviendrai aussi sur les superbes mosaïques de Ravenne qui motivaient notre voyage.

 

Toujours disponible.

 

Villes à taille humaine … et sans voitures

Laissez-moi évoquer ces centre-villes où il fait bon musarder, faire du shopping, s’attarder à une terrasse de café pour partager un spritz ou à celle d’un gelateria pour y déguster une de ces incomparables glaces italiennes.

A Ravenne et à Ferrare, comme à Vérone ou à Parme lors de précédents voyages, nous avons parcouru la ville à pied pour trouver les monuments que nous souhaitions visiter ou seulement pour flâner et nous imprégner de l’ambiance. Un plaisir toujours renouvelé que d’arpenter une ville inconnue sans but précis en restant sensible aux « premières impressions ». Ce serait bien prétentieux de dire que nous pouvons connaître une ville en 2 ou 3 jours, parfois moins ! Mais nous pouvons quand même voir et ressentir certains aspects de la ville. Pour Ravenne et Ferrare, nous avons rapidement goûté leur aspect à la fois paisible et animé. L’absence de voitures et de scooters y est pour beaucoup, le vélo est omniprésent ! Piétons et cyclistes sont néanmoins respectueux les uns des autres si bien qu’il n’est nul besoin de prêter une attention particulière aux vélos avec lesquels on partage la chaussée. A Lucca (voir l’article sur cette belle ville de Lucques), au début de cette année, nous avions  loué un vélo à notre tour pour éprouver l’intérêt et surtout l’attrait de ce mode de transport pour des touristes.

 

Patriotique : bleu, blanc, rouge !

 

Des vélos pour tous et pour tous les usages

Des vélos, on en voit de toutes sortes depuis le vieux « biclou » qui semble avoir été extirpé du garage de l’arrière grand-père jusqu’au VAE (vélo à assistance électrique) le plus sophistiqué, en passant par le vélo de ville élégant ou le VTT à tout faire. Ils sont souvent équipés de sièges pour les enfants à l’avant ou à l’arrière et possèdent les porte-bagages, paniers et sacoches nécessaires aux activités quotidiennes de tout un chacun.

Quant aux usagers des vélos, c’est vraiment tout le monde : du jeune enfant à la dame âgée et quelle que soit la condition sociale. C’est vraiment un moyen de transport adapté pour chacun et fort démocratique. On se sert du vélo seul, en famille ou en groupe, pour se déplacer, se rendre à son travail, pour faire ses courses ou du shopping, pour aller au spectacle, …  avec la tenue adaptée à chaque circonstance. Il en ressort une grande diversité des usages et des usagers des vélos à laquelle nous ne sommes plus guère accoutumés dans le sud-est de la France qui bénéficie pourtant de conditions climatiques aussi favorables que l’Italie.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Shopping à vélo, pourquoi pas …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les italiens séducteurs ? Certainement et ils savent s’adapter à l’évolution des modes de transport !

 

EnregistrerEnregistrer

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur
TAGS
13 Comments
  1. Répondre

    LadyMilonguera

    17 décembre 2016

    Le vélo est une manière si agréable de découvrir une ville…

    • Répondre

      Alaindici

      18 décembre 2016

      En effet Lady M. Merci pour ta visite.
      Dans les grandes villes, le scooter est aussi un bon moyen (expérimenté à Rome pour ma part).

  2. Répondre

    sylvie

    19 décembre 2016

    Merci pour cette jolie balade à vélo. SylvieLeeloo

    • Répondre

      Alaindici

      19 décembre 2016

      Et merci à toi de venir te balader du côté de mon blog. Bise.

  3. Répondre

    Michel Mercier

    14 février 2017

    Seuls les vélos et les piétons devraient être autorisés à circuler dans nos belles villes ! Tout le monde serait gagnant 😉 ! Merci pour ton article !

    • Répondre

      Alaindici

      14 février 2017

      Oui Michel, au moins dans quelques centres protégés ! Merci pour la visite.

  4. Répondre

    annima.fr

    6 mars 2017

    La vie est plus belle à vélo!

    • Répondre

      Alaindici

      6 mars 2017

      En deux-roues de façon générale. Je reviens de trois jours à Rome : le scooter, même à deux, y est bien adapté.

  5. Répondre

    Vincent

    28 mai 2017

    Personnellement je préfère marcher, mais au quotidien pour se rendre au travail, prendre le vélo en ville est la meilleure alternative à la voiture. En espérant que cela se démocratise aussi en France.

    Le commentaire de la dernière photo m’a bien fait rigoler!

    • Répondre

      Alaindici

      7 juin 2017

      Dans mon dernier job juste avant la retraite, je n’avais que quelques kilomètres à faire en vélo pour rejoindre le pied de la Tour Suez à la Défense dans laquelle j’avais mon bureau : un vrai plaisir par temps clément ! Sauf le jour où j’ai retrouvé le soir mon vélo sans selle : obligé de rentrer à la maison en danseuse. C’est le seule fois où le trajet m’a paru long !

    • Répondre

      Alaindici

      17 juillet 2017

      Merci Vincent de ton passage sur le blog. J’ai utilisé le vélo à Paris pendant quelques années, notamment pour aller travailleR d’abord dans le quartier de la Madeleine, puis à La Défense. J’en ai conservé un très bon souvenir : pourquoi en ville s’encombrer d’une voiture et encombrer les rues ?

  6. Répondre

    Nathalie Bonfanti

    20 janvier 2018

    Pas de pollution, exercice physique et belles images… Vive le vélo !

    • Répondre

      Alaindici

      24 janvier 2018

      Une adepte de plus, bravo Nathalie !

Vous avez parcouru cet article ... Merci de laisser un commentaire rapide s'il vous a intéressé

Abonnez-vous à notre newsletter

entrez un mot clé
    Catégories
    Archives
    %d blogueurs aiment cette page :