Scroll to Content

Ravenne, musée des mosaïques anciennes

Si vous aimez l’art des mosaïques, allez à Ravenne !

Une bonne idée pour agrémenter un séjour sur la côte adriatique italienne : les plages de l’Adriatique et Rimini sont seulement un peu plus au sud !
Et si vous n’êtes pas trop « plage », Ravenne est une ville agréable qui mérite bien qu’on s’y arrête quelques jours pour un grand week-end ou au cours d’un périple un peu plus long dans cette région d’Italie..Faites un petit détour par mon article sur le vélo en Italie pour avoir un avant-goût d’un séjour à Ravenne.
Nous y avons séjourné dans un B&B fort accueillant à la porte de la ville historique (Piazza Francesco Barraca) et goûté avec plaisir aux spécialités locales. Toujours de belles surprises dans les restaurants italiens, avec une note particulière pour l’Acciuga !

 

Mosaïque de la scène d'Abraham recevant trois anges
Abraham recevant la visite de trois anges

De l’avis des spécialistes, c’est bien à Ravenne qu’on trouve des mosaïques de l’époque byzantine parfaitement conservées.
La technique des mosaïques, apparue deux siècles avant Jésus-Christ en Grèce, a été développée dans l’Empire Romain puis a connu son apogée dans l’Empire Byzantin. Ravenne, idéalement située entre Rome et Byzance, a ainsi bénéficié de magnifiques réalisations que l’on peut admirer encore aujourd’hui.

Les mosaïques de tesselles sont composées d’une multitude de petits cubes colorés, plus ou moins réguliers, faits de pierre, de marbre, de terre cuite, d’émail ou de verre coloré, apposés sur un substrat de ciment pour représenter motifs géométriques, végétaux, animaux ou personnages. Il s’agit d’un art pictural à part entière qui parvient à donner dans certaines oeuvres l’illusion de la 3ème dimension par les jeux d’ombres et de lumières. Pline l’Ancien ne l’appelait-il pas « la peinture en pierre ». Remplacées à partir du Moyen-Age par les fresques murales, les mosaïques ne sont revenues à la mode qu’au XXème siècle.

Ravenne-sculpture métallique avec inserts de mosaïques modernes
Mosaïque contemporaine

Ravenne doit à son histoire mouvementée d’être aujourd’hui le « musée » à voir absolument pour admirer des mosaïques anciennes.

Une histoire complexe

Ravenne est une ville moyenne de 160.000 habitants de la Province d’Emilie Romagne,  située à l’est de la Région, au bout de la plaine du Pô. Sa situation proche de la mer Adriatique, à laquelle elle n’est reliée que par un canal, lui a permis néanmoins de jouer à l’époque de l’Empire Romain, puis à celle de l’Empire Byzantin, des rôles importants.
Je me contente de vous donner quelques points de repères dans son histoire complexe. Ils vous permettront de mieux comprendre les différents types de mosaïques qu’on peut y découvrir.

C’est en 234 avant Jésus-Christ que Ravenne est intégrée à l’Empire Romain. En 402 de notre ère, elle devient même la capitale de l’Empire Romain d’Occident, rôle qu’elle conservera jusqu’en l’an 476. Elle passe temporairement sous domination des Ostrogoths et devient leur capitale en 493. Définitivement conquise par l’Empire d’Orient en 552, elle sera le siège de l’Exarchat Byzantin d’Italie à partir de 568.

Prise par Pépin le Bref en 754, elle est donnée au Saint-Siège. Au Moyen-Age, Ravenne est à nouveau une ville indépendante avant d’être restituée aux Etats Pontificaux en 1248. Si Dante est né à Florence, c’est à Ravenne en 1321 qu’il est mort et que se situe son mausolée près de la basilique San Francesco. Ravenne est ensuite soumise à Bologne, puis à Venise en 1440.

Des monuments classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco

L’Unesco a classé au Patrimoine Mondial pas moins de 8 monuments paléo-chrétiens de Ravenne : le mausolée de Galla Placidia, le baptistère Néonien, la basilique Sant’ Apollinare Nuovo, le baptistère des Ariens, la chapelle de l’archevêché, le mausolée de Théodoric, l’église San Vitale et la basilique Sant’ Apollinare in Classe, construits entre les Ve et VIe siècles.

S’il s’agit de bâtiments religieux, leurs mosaïques reflètent néanmoins les grands évènement politiques et religieux survenus alors que la ville était successivement la capitale des romains, des ostrogoths, puis des byzantins.

Nous ne les avons pas tous visités par manque de temps. Les photos n’illustrent donc que ceux que nous avons eu le plaisir d’admirer : le mausolée de Galla Placidia, la basilique San Vitale, le baptistère Néonien et la basilique Sant’Apollinare Nuovo. Nous avons également visité l’église de San Francesco et les vestiges d’une villa romaine redécouverte il y a une vingtaine d’années seulement baptisée « la maison aux tapis de pierre ». Tous ces sites sont très aisément accessibles à pied dès lors que vous avez rejoint le centre historique de Ravenne.

Carte du Centre historique de Ravenne

Le mausolée de Galla Placidia

Mausolée de Galla Placidia à Ravenne classé au patrimoine mondial de l'Unesco
Mausolée de Galla Placidia

C’est peut-être le plus célèbre des monuments de Ravenne. Il ne s’agit pourtant que d’une petite construction élégante en forme de croix latine, mais elle recèle à l’intérieur des mosaïques d’une grande beauté. Galla Placidia est une impératrice romaine du 5ème siècle  qui a joué un rôle politique : fille de l’empereur d’Orient Théodose 1er, elle a été mariée successivement. au roi wisigoth Athaulf et à l’empereur Constance III.

Mosaïque du bon pasteur - Mausolée de Galla Placidia
Mosaïque de la scène du Bon Pasteur
Mosaïque Saint Pierre et Saint Paul du Mausolée de Galla Placidia
Saint-Pierre et Saint Paul de part et d’autre des colombes s’abreuvant
Mosaïque du mausolée de Galla Placidia - Martyre de Saint Laurent
Scène du Martyre de Saint Laurent et voute du mausolée

 

Basilique San Vitale

C’est le monument qui m’a le plus impressionné à Ravenne, par sa taille imposante et par la richesse de ses décors de marbre et de mosaïques. La basilique construite au VIe siècle est de forme octogonale et de style byzantin.

 

Vue extérieure de San Vitale
Basilique de San Vitale construite sur un plan octogonal

 

vue de l'intérieur de San Vitale
Intérieur de San Vitale de forme octogonale avec le choeur dans le fond

 

vue d'un côté de l'abside - mosaïques
Mosaïques décorant l’abside

 

Détail d'une mosaïque de San Vitale
San Vitale – détail d’une mosaïque

 

détail de mosaïques et chapiteaux - San Vitale
Chapiteaux et mosaïques – chapelle de San Vitale

 

Mosaïque de la coupole de San Vitale avec l'agneau mystique
Mosaïque de l’agneau mystique sur la coupole de la chapelle de San Vitale

 

Détail de la mosaïque représentant l'empereur Justinien
L’Empereur Justinien au milieu de sa cour

 

Abel dans la mosaïque du sacrifice d'Abel et Melchisedech - San Vitale
Détail de la mosaïque du sacrifice d’Abel et de Melchisedech

 

Le baptistère Néonien

 

Vue extérieure du baptistère Néonien
Baptistère Néonien

Ce baptistère, construit également au VIe siècle, doit son nom à son promoteur, l’évêque Néon. C’est celui des orthodoxes, par opposition au baptistère des Ariens que fit réaliser l’empereur Théodoric. ll est de plan octogonal comme San Vitale. Le baptême du Christ entouré des apôtres est représenté sur sa coupole.

Scène du baptême du Christ sur la coupole du baptistère néonien
Coupole représentant le baptême du Christ

 

détail de mosaïque du baptistère - décor floral
Détail d’une mosaïque

 

détail de mosaïque du baptistère néonien avec personnage
détail de mosaïque décorant la jonction de deux arcs

 

 Basilique Sant’Apollinare Nuovo

On doit la création de la Basilique Sant’Apollinare Nuovo à Théodoric le Grand, roi des Goths de foi arienne au début du VIe siècle. Après la conquête byzantine en 540 et la restauration de l’orthodoxie catholique, les mosaïques seront modifiées. Certaines remontent donc à l’époque de Théodoric, d’autres à l’époque justinienne. La mosaïque des rois mages se trouve dans Sant’Apollinare Nuovo.

Basilique Sant'Apollinare Nuovo
Façade de Sant’Apollinare Nuovo

 

la nef de la Basilique de Sant'Apollinare Nuovo
Nef de la Basilique Sant’Apollinare Nuovo

 

La mosaïque de l'offrande des rois mages dans la basilique de Sant'Apollinare Nuovo
Mosaïque de la scène des Rois Mages

 

Mosaïque de style byzantin dans la nef de Sant'Apollinare Nuovo
Fresque en mosaïque de style byzantin

 

Basilique San Francesco

Dans cette basilique remaniée à diverses reprises, il subsiste une mosaïque ancienne sur le sol de la crypte. Celle-ci est inondée par le nappe phréatique en raison de sa situation sous le niveau de la mer ce qui lui donne un aspect plutôt photogénique

crypte de San Francesco noyée par l'eau de la nappe phréatique
Crypte de la basilique San Francesco

La maison des tapis de pierre

C’est à l’occasion de travaux récents (1993 – 1994) que fut découverte cette ancienne maison byzantine dont les sols étaient recouverts  de mosaïques. C’est un témoignage intéressant de l’utilisation des mosaïques dans les demeures privées. On y accède par l’église Sant’Eufemia, via Barbiani. L’espace d’exposition situé 3 mètres sous le niveau de la rue nous permet de circuler au dessus des différentes pièces de la demeure. Une visite rapide mais qui vaut vraiment la peine.

l'accès à la Maison des tapis de pierre se fait par l'église Sant'Eufémia
L’accès à la maison des tapis de pierre par l’église Sant’Eufemia

 

Mosaïque des 4 génies dans la maison des tapis de pierre à Ravenne
Mosaïque des 4 génies dans la Maison des Tapis de Pierre

 

Tapis de pierre à Ravenne
Mosaïque de la Domus dei Tappeti di pietra

Si la visite de cet article vous a intéressé ou si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me laisser un commentaire …

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur

Ecrit par:

Alaindici, photographe, aime les voyages, les rencontres, l'histoire des peuples, des villes et des régions et les traces qu'elle laisse. Curieux d'apprendre, toujours et en tous domaines.

6 Comments

  1. Ces mosaïques sont juste fabuleuses !

  2. Bonjour
    nous sommes allés à Ravenne il y a quelques années avec Art et vie .C’est magnifique et j’ai vu tout ce que tu as superbement photographié .A rapprocher de la basilique dans l’ile de Torcello à Venice et de celle de Pula en Croatie
    Amitiés-jacques

    • Bonjour Jacques,
      Merci pour ta visite. Je ne connais ni l’île de Torcello à Venise, ni le site de Pula en Croatie : des destinations à découvrir donc.
      Je te signale aussi les superbes mosaïques de la Villa romaine du Casale près de Piazza Armerina en Sicile, également classée par l’Unesco.
      Amitiés à tous les deux.

  3. Non seulement elles sont très bien conservées, mais elles présentent un niveau de détails assez incroyable!

  4. J’avais découvert le travail de la céramique avec un vieil artiste catalan exilé en Provence, dans le village voisin du mien. J’ai avec lui découvert tout un travail de préparation et de conception. Il commençait par des dessins incroyables, puis des aquarelles superbes, tout un travail d’une qualité artistique indéniable, mais qui pour lui n’était que préparatoire à la mosaïque, son but … fascinant! Et toujours des photos maginifiques dans cet article. Bravo. Philippe

%d blogueurs aiment cette page :