Scroll to Content

Comme toujours pour un week-end dans une ville étrangère, nous prenons la décision de partir au dernier moment. Cette fois-ci, ce sera pour Vérone en Italie : une ville historique de la Vénétie qui a donné son nom à la Province éponyme et qui devrait nous plaire. Nous faisons le choix d’y aller en voiture, histoire de faire à l’aller une halte au lac d’Orta et, au retour, une autre à Bergame ; nous rêvons en effet d’en découvrir la vieille ville de Bergame, la  Citta Alta.

Trouver en deux jours une chambre d’hôtes bien située à Vérone, à un prix raisonnable en haute saison, pour deux nuits risquait d’être ardu ; il n’en a rien été, nous avons eu la chance de pouvoir réserver une chambre dans un B&B fort bien situé :  juste à deux pas du Ponte Pietra qui enjambe l’Adige pour donner accès au centre historique de Vérone  à l’intérieur de la boucle du fleuve. Le B&B s’appelle Cokai et se trouve au n°4 de la Via Fontanelle Sans Stefano, avec un parking gratuit à proximité où nous avons pu laisser la voiture pendant 2 jours.

Vérone-25
Vue, depuis la terrasse du B&B Cokai, sur les toits de la ville historique sur la rive droite de l’Adige de l’autre côté du Ponte Pietra
Vérone-13
Vue depuis le B&B Cokai sur les collines qui entourent Vérone

Vérone se parcourt très facilement à pied mais, pour certaines destinations un peu excentrées, on peut avoir recours, comme nous l’avons fait, aux bus de type « city tours ». Le vélo est aussi très en vogue dans le centre historique de Vérone.

Vérone-35
Sur le Ponte Pietra

En deux jours, impossible de voir tout ce qui est intéressant, alors nous avons laissé nos intuitions, plus que les guides touristiques, tracer nos itinéraires dans la ville. Touristes peu conventionnels, nous avons superbement ignorer ce qui fait la renommée de Vérone :  Romeo et Juliette ! Vous ne trouverez dans mes images, ni celle du balcon de Juliette, ni celle de sa tombe, tout simplement parce que nos pérégrinations ne nous ont pas conduits vers ces lieux pourtant très fréquentés.

Vérone-8
Beaucoup de balcons à Vérone, tous plus intéressants les uns que les autres, même si Juliette n’y a pas soupiré !

Ce qui frappe à Vérone, c’est d’être dans une ville active et animée avec des traces architecturales nombreuses et variées de son histoire, parfaitement conservées et intégrées à la ville d’aujourd’hui. Vérone est une vieille cité, son histoire commence vraiment à l’époque romaine : elle fut un colonie de l’empire romain sous Aguste. Le théâtre romain et surtout les arènes qui accueillent jusqu’à 25.000 spectateurs en témoignent. Cependant, la grande époque de Vérone remonte au 13ème et 14ème siècles lorsque la ville était sous la domination des seigneurs Scaliger pour le compte de l’empereur. Elle a ensuite été dominée par Milan, puis par Venise. Au début du 19ème siècle, Vérone était devenue autrichienne, avant d’être rattachée  enfin à l’Italie en 1866.

Une des portes de l'époque romaine pour entrer dans la ville : la Porta Borsari qui tient son nom du rôle de porte de péage qu'île a joué dans l'histoire postérieure à l'ère romaine
Une des portes de l’époque romaine pour entrer dans la ville : la Porta Borsari qui tient son nom du rôle de porte de péage qu’elle a joué dans l’histoire postérieure à l’ère romaine

 

Vérone-31
Les arènes romaines de 25.000 places transformées en gigantesque salle de spectacle pour le Festival d’été de Vérone consacré à l’opéra

 

Les place aux herbes, la Piazza delle Erbe, est incontestablement un des lieux névralgiques de Vérone (rien à voir avec la Place aux Herbes de Grasse, ma ville !). Cet ancien forum romain est une vaste place qui accueille des marchés. Elle est très animée toute la journée avec un point culminant à l’heure de la passeggiata, cette sympathique tradition italienne qui fait sortir les gens pour se promener dans les rues après la journée de travail ou boire un verre entre amis. La place est bordée de magnifiques palais anciens.

Vérone-9
la Piazza delle Erbe – un bon endroit pour boire un verre ou prendre un café à une terrasse en plein air.
La fontaine de Madona Verona surmontée d'une statue romaine sur la Piazza celle Erbe
La fontaine de Madona Verona surmontée d’une statue romaine sur la Piazza celle Erbe

 

Il y a peu de chemin à faire pour rejoindre la Piazza dei Signori depuis la Piazza Erbe par la via Costa. C’est une place élégante dont le centre est occupé par une très belle statue de Dante. C’est le centre historique de la ville : on y trouve le Palais de la Commune dominé par la Torre dei Lamberti tout en briques et en pierres, une arche qui permet d’accéder au Palazzo dei Tribunali, l’ancien Palazzo dei Governo qui fut la résidence de Scaliger puis des podestats vénitiens, et une très belle loggia, la Loggia del Consiglio. Il faut bien sûr monter au sommet de la Torre dei Lamberti (un ascenseur puis un escalier pour sa partie supérieure de forme octogonale) pour profiter de la vue sur les toits de Vérone.

Vérone-26
La statue de Dante au centre le la Piazza dei Signori
Vérone-11
La Piazza dei Signori avec la massive tour Scaliger et, dans le fond, l’élégant Palazzo del Comune
Vérone-17
A l’intérieur du Palazzo del Comune, tout de briques et de pierres,  avec en contreplongée la Torre dei Lamberti.
Vérone-16
Vue, depuis le haut de la Torre dei Lamberti, sur les toits de Vérone et la Piazza dei Signori avec la Loggia del Consiglio et le Palazzo del Governo. Le Duomo à gauche et la Chiesa di Sant’Anastasia dominent les maisons environnantes.

 

 

Vérone-27
Depuis la Torre des Lamberti, la Piazza delle Erbe exceptionnellement déserte (la photo a été prise tôt le matin !)

 

Elle est un peu éloignée du centre, mais elle vaut vraiment le détour : c’est l’église San Zeno. Nous avons pris le bus pour nous y rendre ; c’est agréable aussi de parcourir ainsi la ville, de découvrir des lieux que nous n’aurions pas vus au cours de nos déambulations pédestres. Il suffit d’oublier qu’on joue pendant 10 minutes les touristes fainéants !
La Chiesa di San Zeno Maggiore est vraiment un chef d’oeuvre de l’art roman : nous avons été séduits par son côté dépouillé qui met en valeur son architecture élégante. Comme elle est éloignée du centre, les touristes y sont peu nombreux, ce qui nous a permis de profiter pleinement de la beauté de ce monument.

Vérone-32
La Piazzo San Zeno avec l’église et son campanile à droite. A gauche la tour de l’abbaye du 13ème siècle qui jouxte la basilique.
Vérone-33
La belle harmonie de l’intérieur de la basilique romane, avec la projection sur le sol de la lumière qui pénètre par la grande rosace qui orne la façade de l’édifice.
Vérone-20
Vues sur le choeur et sur la crypte où sont conservés les restes de San Zeno, le patron de Vérone.

Nous avons aussi visité le Castelvecchio, qui abrite un musée d’art qui fait une large place à la peinture véronaise. On y trouve, bien sûr, des oeuvres du peintre Veronese ! Ce vieux château, auquel on peut accéder par un pont sur l’Adige, le Ponte Scaligero. C’est un château en briques construit au milieu du 14ème siècle avec des créneaux caractéristiques en forme de queue d’hirondelle.

Vérone-29
Le Castelvecchio avec son donjon.
Vérone-28
Le Ponte Scaligero sur l’Adige qui accède au Castelvecchio.

 

L’autre pont célèbre de Vérone est le Ponte Pietra que nous avons emprunté plusieurs fois puisqu’il était sur le chemin entre notre B&B de résidence et la vieille ville. Je n’ai pas résisté à faire une photo de nuit de ce très joli pont.

Vérone-4
Depuis le Ponte Pietra, la rive droite de l’Adige, côté ville historique.
Vérone-2
Depuis le Ponte Pietra, la rive gauche de l’Adige et la vue sur les collines qui dominent la ville de Vérone
Vérone-1
Une mariée sur le Ponte Pietra
Le Ponte Pietra sur l'Adige
Le Ponte Pietra à l’heure bleue, avec le campanile du Duomo éclairé et l’église San Giorgio dans le fond
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur

Ecrit par:

Alaindici, photographe, aime les voyages, les rencontres, l'histoire des peuples, des villes et des régions et les traces qu'elle laisse. Curieux d'apprendre, toujours et en tous domaines.

Un commentaire

  1. Pingback: Orta, le petit des grands lacs italiens — D'ici et d'ailleurs

%d blogueurs aiment cette page :