Scroll to Content

oc301f0

Tachkent est notre porte d’entrée pour l’Ouzbékistan. Ce n’est peut-être pas l’endroit le plus intéressant du pays, mais c’est une ville qui nous a beaucoup étonnés et nous aurons l’occasion d’en apprécier plus complètement l’attrait lors de nos passages suivants au retour de la Vallée de Ferghana et avant de prendre l’avion du retour.

2013 Ouzbekistan-49
Façade en béton de l’hôtel Uzbékistan

Notre  hôtel est immense bâtiment qui dénote l’époque soviétique. Il est situé dans le centre de Tachkent sur la place Amir Timur, alias Tamerlan, ce grand conquérant fondateur de l’empire Timouride au 14 ème siècle, remis à l’honneur depuis l’indépendance du pays en 1991. Sa statue a remplacé celle de Karl Marx.

La façade de l’hôtel et construite comme un livre ouvert dont les motifs évoquent l’écriture arabe.

Après le tremblement de terre de 1966 qui a entièrement détruit la ville, elle a été reconstruite sur un vaste territoire (plus de 220 km2 pour un peu moins de 3 millions d’habitants). De très larges avenues et beaucoup d’espaces verts donnent une impression de ville presque vide : peu de passants et une circulation très fluide comme on en rêverait dans nos contrées.

Une première journée à découvrir le centre ville : lieux du pouvoir, université de droit, opéra,  parcs, centres commerciaux de luxe, constructions récentes ou qui datent au plus du 20 ème siècle.

Nous sommes frappés par la propreté et le calme qui règnent.
Peut-être, à notre prochain passage à Tachkent, aurons-nous l’occasion de découvrir des endroits plus authentiques et plus animés.

Statue de Tamerlan  sur la place Amur Timur qui porte son nom
Statue de Tamerlan sur la place Amur Timur qui porte son nom
Rue piétonne, ex Boadway, qui part la place Amir Timur et conduit au parc et à la galerie commerciale
Rue piétonne, ex Boadway, qui part la place Amir Timur et conduit au parc et à la galerie commerciale
Place Mustakillik (de l'indépendance). La série de colonnes est surplombée d'une arche argentée portant des oiseaux légendaires : les humos
Place Mustakillik (de l’indépendance). La série de colonnes est surplombée d’une arche argentée portant des oiseaux légendaires : les humos
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur

Ecrit par:

Alaindici, photographe, aime les voyages, les rencontres, l'histoire des peuples, des villes et des régions et les traces qu'elle laisse. Curieux d'apprendre, toujours et en tous domaines.

%d blogueurs aiment cette page :